Publicités

LE MEILLEUR DOCUMENTAIRE SUR MALCOLM X : MAKE IT PLAIN (TRADUCTION)

Malcolm X ou El-Hajj Malek El-Shabazz était un défenseur des droits afro-américains. Il fut accusé de racisme par ses détracteurs. L’un de ses plus grands discours a été fait à Los Angeles le 5 mai 1962 Who taught you. La vidéo ci-dessous est dîte comme le meilleur documentaire sur le personnage. Vous retrouverez plus bas les écrits de l’essentiel de celle-ci dont les témoignages des frères de Malcolm X.

 

MALCOLM X – MAKE IT PLAIN (1ERE PARTIE)

« Qui vous a enseigné à haïr la couleur de votre peau ? Qui vous a enseigné à haïr la texture de vos cheveux ? Qui vous a enseigné à haïr la forme de votre nez et la forme de vos lèvres ? Qui vous a enseigné à vous détester du haut de votre tête jusqu’à la plante de vos pieds ? Qui vous a enseigné à détester les vôtres ? Qui vous a dit de détester le peuple auquel vous appartenez au point de ne pas souhaiter être près d’eux ? Vous savez avant de demander est-ce que Monsieur Muhammad prêche la haine, demandez-vous qui vous a enseigné à haïr ce que Dieu a fait de vous »

Rejoignez Zafro sur Facebook

OSSIE DAVIS : Les négros comme il nous appelait nous pensions être libres mais sans savoir que dans notre subconscient toutes ces chaînes étaient encore là.

JOHN HENRIK CLARKE : Pendant que les autres leaders invitaient le peuple à aller dans la maison de leur oppresseurs Malcolm vous disait de construite votre propre maison.

SONIA SANCHEZ : Il avait cette façon de dire je n’ai pas peur de dire haut et fort ce à quoi vous avez pensé durant toutes ces années et c’est pour cela qu’on l’aimait. Il le disait haut et fort.

MALCOLM X : les blancs devraient être assez intelligents pour comprendre qu’on en a marre de ces minauderies. Il nous croient quand on leur parle gentiment car on leur a parlé comme ça depuis même qu’il nous ont emmenés ici. Mais arrêtez ces minauderies. Dîtes-leur comment vous vous sentez vraiment. Si il ne sont pas prêts à nettoyer devant leur maisons c’est qu’ils ne devraient pas en avoir.

NARRATEUR : Dans les rues d’Harlem le peuple noir célébrait sa culture (africaine ndlr). C’est là que Malcolm a rejoint pour la première fois les orateurs des rues qui ont donné la voie de la colère d’Harlem.

LEWIS MICHAUX : Aussi longtemps que je vis vous ne serez jamais intégrés dans le système de l’homme blanc.

WILLIAM DeFOSSETT : La 125ème rue était le centre d’activité des orateurs et Malcolm n’y avait pas de place et a donc établi sa base en face du magasin de livres d’Elder Michaux.

MAYA ANGELOU : Quand Malcolm X arrivait il ne pouvait pas parler pendant au moins 5 minutes tellement les gens l’acclamaient.

MALCOLM X : Vous êtes mieux que l’homme blanc. Je ne dis pas vous êtes l’égal, je dis vous êtes mieux. Vous ne pouvez pas comparer votre peau à la sienne, la votre ressemble à de l’or (…) Nous buvions tout ce qui sortait de leur bouche et pensions qu’ils étaient les plus beaux car nous étions aveugles et Elijah Muhammad nous a enseigné la religion de l’islam et maintenant nous voyons cette vieille chose pâle exactement comme elle est c’est à dire comme une vieille chose pâle.

Malcolm x - Make it plain

PETER BAILEY : Une fois que vous l’aviez entendu parler vous ne pouviez plus revenir en arrière.

PETER GOLDMAN : Il parlait pour la masse silencieuse et c’était comme un acte de guerre.

SONIA SANCHEZ : Quand je l’ai vu j’ai sauté sur lui et bien sûr les gardes du corps ont voulu m’éloigner puis il les a fait reculer, j’ai dit j’ai aimé ça et ça, je n’ai pas aimé ça et il a pris mes mains et simplement souri en disant un jour tu me comprendras entièrement ma soeur.

NARRATEUR : Pour rendre son message clair Malcolm X s’est basé sur sa propre vie comme leçon et message aux noirs américains. Il en fera de même dans son autobiographie.

ALEX HALEY : Il disait Je suis une partie de tout ce que j’ai vécu et il voulait dire par là que tout ce qu’il avait fait dans sa vie antérieure l’avait amené à être l’homme qu’il est.

MR. HURLBURT : Vous êtes né à Omaha c’est ça ?

MALCOLM X : Oui monsieur.

MR. HURLBURT : Et vous êtes partis de Omaha, votre famille, quand vous aviez un an c’est ça ?

MALCOLM X : Oui autour de mes 1 an c’est ça.

MR. HURLBURT : Et pourquoi ont-ils quitté Omaha ?

MALCOLM X : Le ku klux klan avait brulé l’une de leurs maisons à Omaha.

MR. HURLBURT : Ça a rendu votre famille très triste j’en suis sûr.

MALCOLM X : Si ils n’étaient pas triste c’est sûr au moins qu’ils ne s’y sentaient plus en sécurité.

MR. HURLBURT : Alors vous ne pouvez pas avoir un point de vue impartial non ?

MALCOLM X : Ce n’est pas exact. C’est arrivé à Omaha mais une de nos maisons a encore été brûlée après ça dans le Michigan. Mon père a été tué par le ku klux klan et pourtant il était parfaitement intégré dans la société.

WILFRED LITTLE : On était les seuls enfants noirs du voisinage et derrière notre maison était ce jardin où les enfants blancs jouaient non loin et Malcolm disait Jouons à Robin des bois. Et il était Robin et ces enfants blancs le suivaient comme tel.

NARRATEUR : Malcolm x disait qu’il était le plus clair de ses 7 frères et soeurs nés de Earl et Louise Little. Un souvenir du viol de sa mère. En 1929 alors qu’il avait 4 ans, son père, charpentier, a fait déménager la famille à Lansing dans le Michigan.

CYRIL McGUIRE : Lansing était une petite ville et Malcolm x et sa famille vivaient en amont un peu considérés comme des fermiers.

NARRATEUR : 3 mois après que les Little aient déménagé le voisinage blanc a entrepris des actions à leur encontre et le comté a déclaré que leur propriété était en fait uniquement pour les blancs. Le père a refusé de déménager.

WILFRED LITTLE : Nous étions endormis et d’un coup nous avons entendu un boum et nous courions partout il y avait le feu.

PHILBERT LITTLE : Je me souviens de ma mère qui nous criait levez-vous, levez-vous.

WILFRED LITTLE : J’entendais ma mère et mon père crier et s’assurer que nous étions tous dehors.

PHILBERT LITTLE : La maison a entièrement été brûlée et aucun pompier ne vint.

NARRATEUR : Earl Little accusa les voisins blancs d’avoir mis le feu et il fut à son tour accusé d’incendie criminel puis les charges furent plus tard levées.

WILFRED LITTLE : Là où on habitait on nous qualifiait de « Smart niggers » (nègres censés) et si on vous appelait comme ça, cela voulait dire qu’il fallait garder un oeil sur vous parce que vous n’étiez pas stupide.

PHILBERT LITTLE : Notre père était independant, ne voulait personne pour lui donner à manger il cultivait sa propre nourriture et il ne voulait personne qui dicte leur conduite à ses enfants, il le faisait lui-même.

WILFRED LITTLE : Il essayait d’appliquer les dires de Marcus Garvey à savoir vivre unis tous ensemble mais si vous faisiez ça à cette époque vous étiez un trouble-fête.

NARRATEUR : Dans les années 1920 Marcus Garvey préchait une communauté noire en amont de celle des blancs. Son mouvement (UNIA) possède son propre drapeau. Bien qu’il fut emprisonné les parents Little restèrent des convaincus de son action.

We want white tenants in our white community / On veut des propriétaires blancs dans notre communauté blancheUne affiche : « On veut des propriétaires blancs dans notre voisinage blanc »

PHILBERT LITTLE : Ma mère nous lisait le journal de Garvey The negro world. Elle nous disait qu’on ne doit pas s’appelait negroes ou niggers (négro) mais black people (homme noir) et qu’on devait en être fier.

QUESTION : Quel est votre vrai nom ?

MALCOLM X : Malcolm. Malcolm X.

QUESTION : Est-ce que c’est votre nom légal ?

MALCOLM X : Pour autant que je sache oui.

QUESTION : Vous voulez bien me dire quel était le nom de famille de votre père ?

MALCOLM X : Mon père ne connaissait pas son vrai nom. Il le tenait de son grand-père qui le tenait de son grand-père etc qui le tenait de son maître qui l’avait baptisé ainsi. Les vrais noms de notre peuple ont été détruits.

QUESTION : Eh bien est-ce que…

MALCOLM X : Durant l’esclavage.

QUESTION : Est-ce qu’il y a une trace ou un moment où vous avez eu à user de votre nom de famille et si oui quel était-il ?

MALCOLM X : Le nom de famille de mes pères…

QUESTION : Oui ?

MALCOLM X : Leur nom leur fut pris lorsqu’ils ont été amenés en Amérique et le nom de leur maître leur a été donné ce que nous refusons jusqu’à ce jour.

QUESTION : Vous n’allez même pas me dire ce qu’est le nom de famille supposé de votre père bien que ce soit celui qui lui a été donné ?

MALCOLM X : Ce n’est pas un détail que je retiens.

Malcolm X durant son temps a usé de paroles fortes, quelques fois désobligeantes à l’encontre des hommes blancs mais cela était à cette époque le moyen nécessaire pour faire se réveiller les esprits. C’était le moyen nécessaire pour que les hommes noirs prennent conscience qu’ils sont non plus des esclaves mais des hommes avant tout et en tant que tel ils devaient demander leur dû. Thomas Hagan, un homme noir aujourd’hui sorti de prison (depuis 1989) avait avoué le meurtre de Malcolm X ayant eu lieu le 21 mars 1965. Il dit qu’il était jeune (22 ans) et inéduqué. Il avoue que tout ce que disait Malcolm à l’époque était vrai. Ses deux complices n’ont jamais été accusés. Il a demandé pardon.

Publicités

Trackbacks

  1. […] ma mère de m’avoir faîte noire… J’aime le Ku Klux Klan… (le mot « nègre » tatoué sur son […]

  2. […] d’alarmant si on considère que certains d’entre nous prônent le black power. Mais et si quiconque avait l’idée de les contacter ? Si quiconque […]

  3. […] selon Amnesty International la plupart des exécutions ayant eu lieue depuis 1977 l’ont été au regard de personnes ayant tué des blancs. Quant à […]

  4. […] grand-mère Betty Shabazz, femme de Malcolm X, fut tuée dans un feu il y a onze ans alors qu’il en avait douze. Il a été transporté […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :