Publicités

EST-CE QUE LA GRANDE BRETAGNE DEVRAIT RENDRE A L’AFRIQUE SES TRESORS DE GUERRE ?

Est-ce que l’Angleterre devrait rendre à l’Afrique les trésors qu’elle lui a volés par le passé ? C’est une question qui fait écho depuis quelques années et fait encore l’objet de discussions.

Capture d’écran 2012-12-21 à 23Le British Museum et la British Library sont parmi de nombreux autres sites anglais à posséder en leur sein des objets volés à l’Ethiopie. Au cours d’une bataille qui a eu lieu en 1868 les britanniques sortirent vainqueurs. Ils ont alors pillés palaces et églises de biens d’une valeur inestimable dont on peut dire sans se tromper qu’ils se vendraient aujourd’hui des millions et des millions d’euros. Il est dit qu’il y en avait tant qu’il leur fallut 15 éléphants et 200 mules pour porter le tout.

Rejoignez Zafro sur Facebook

Certains des biens furent vendus aux enchères pour ensuite distribuer l’argent parmi les troupes, certains furent offerts à la Reine Victoria dont c’était le règne à l’époque, d’autres se trouvent encore dans des hauts-lieux britanniques tels que dans la librairie du château de Windsor.Bronze du Ghana, British museum

4 ans après le pillage le Premier ministre britannique exprimait auprès de la monarchie ethiopienne son regret que ses troupes se soient ainsi comportées. Pourtant plus d’un siècle plus tard aucun objet n’a encore été rendu à l’actuelle Ethiopie. Il y a eu beaucoup de protestations notamment d’organisations internationales qui accusent l’Angleterre de détenir ces biens illégalement. Celle-ci possède aussi des objets dérobés dans d’autres pays tels des bronzes du Bénin et autres en provenance du Nigéria de l’Ethiopie, du Ghana. Le British Museum considère toutefois que ces trésors doivent faire partie de leur collection.

« Nous avons le sentiment qu’il est essentiel que ces pièces qui représentent la variété culturelle de l’Afrique soient présentes au sein de nos institutions ainsi nos spectateurs internationaux peuvent comprendre l’impact de l’art africain sur le monde moderne », Hannah Boulton (British Museum)

Capture d’écran 2012-12-22 à 01Artefact ethiopien

« Ces trésors appartiennent à l’Afrique et c’est là qu’ils ont été pris. Les gens de ces pays devraient être capables de pouvoir profiter des trésors que leurs ancêtres ont crées », Richard Pankhust (historien et professeur britannique basé en Ethiopie)

Les biens volés à l’Ethiopie contiennent entre autres de très anciens manuscrits (qui seraient plus particulièrement auprès de la reine). Une autre raison pour laquelle la Grande-Bretagne ne souhaiterait pas les rendre est le manque d’emplacements adéquats pour les accueillir en Afrique et la peur que ceux-ci soient endommagés. Pour autant ils louent ces biens à des manifestations telles que The African Zion exhibition qui s’est tenue aux Etats-Unis indiquant ainsi souhaiter les partager autant que possible. Et si le public a effectivement accès à ces oeuvres d’art via la British library, ceux possédés par le château de Windsor sont bien evidemment peu accessibles.

Peintures ethiopiennes

« Nous africains, spécialement les ethiopiens, devons penser au futur et non au passé. Tout le monde de nos jours connaît les ethiopiens et leur problème de famine. Si le gouvernement ethiopien avait laissé l’obélisque d’Axoum à Rome, les italiens se seraient toujours souvenus de nous et en auraient eu honte. Après tout nous les avons battus. Or il nous a été retourné en 2005 par l’Italie. Il aurait du y rester plutôt qu’être emmené ici où il n’y a aucun soin apporté à ce genre de trésor », Henok (Ethiopie)

« Regardez comme la Grande Bretagne prend soin du diamant de Koh-I-Noor*. Si c’était en Inde il aurait disparu depuis longtemps aux yeux du public et serait la possession d’un riche collectionneur », Shantanu (Inde)

Capture d’écran 2012-12-22 à 10Il ne serait que du ressort de la Reine de décider de la restitution de ces objets aux pays dont ils sont originaires. Or cela n’a semble-t-il jamais été l’une de ses préoccupations.

« La culture d’un pays est une chose importante et peut aider en plusieurs aspects par exemple pour ce qui est de son indépendance, du respect que ce pays se porte à lui-même et de son développement ; un pays qui protège sa culture est plus aguérri pour faire face à d’autres dangers », Richard Pankhust

 

L’Ethiopie serait un peu là où tout a commencé. On y a retrouvé les restes de certains des plus anciens hominidés et notamment la célèbre Lucy âgée de plus de 3 millions d’années (bien que des découvertes plus récentes ont mis le jour sur de plus anciens squelettes). Ils devraient, pour cette raison et d’autres plus humaines, pouvoir se voir accorder un certain respect ; ils devraient pouvoir récupérer leur trésor. Oh sainte famille royale d’Angleterre, pour Zafro, il n’y a pas de débat.

Capture d’écran 2012-12-22 à 00Plaques de bronze du Bénin, British Museum

*Diamant de Koh-I-Noor : le plus gros diamant du monde avec 105 602 carats.

Sources : modernghana.com, wikipedia

Publicités

Trackbacks

  1. […] du sud avait demandé la restitution de Sarah et s’était heurté au refus des français, au nom de l’histoire et de la science. L’Afrique du sud obtint gain de cause en 2002 et sarah fut enterrée […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :