Publicités

CONGESTINA ACHIENG : PREMIERE AFRICAINE CHAMPIONNE DE BOXE MAIS…

Congestina Achieng (ou Conjestina), née le 20 octobre 1977 à Umiru (Kenya) est la boxeuse la plus titrée du kenya. Elle est aussi la première femme africaine à avoir gagné un titre mondial en boxe féminine. Elle remportait en 2004 le titre de championne du monde GBU (Global Boxing Union) et en 2005 le titre de championne du monde WIBF (Women’s International Boxing Federation – principale fédération de boxe anglaise basée à Miami).

 

La jeune femme d’1,65m a à son actif 27 combats dont 17 victoires et 8 par KO. Elle s’intéresse à la boxe dés l’âge de 9 ans et débute une carrière professionnelle en 2002. C’est son frère aîné et ses oncles qui l’ont fait baigner dans ce sport.

Championne, redoutée, aimée, elle continuait tranquillement sa carrière tout en étant mère célibataire et en gérant l’association qu’elle a crée en 2009 The congestina foundation, association où elle enseignait l’art de la boxe aux adolescents. Elle donnait également des cours de défense aux enfants des bidonvilles de Nairobi.

Congestina, une emblême au kenya, classée autrefois comme la 5ème boxeuse au monde, a mal tourné. Elle pouvait être un exemple. Mais celle qui était surnommée « Hands of stone » a une addiction pour l’alcool et les drogues diverses.

 

Pourtant ses revenus lui permettaient à peine de vivre. Elle déclarait il y a trois ans au magazine Women Boxing Archive Network :

« Quelques fois je n’ai pas les moyens de mettre de la nourriture sur la table ou de me payer mon ticket de bus. Quand je regarde les autres boxeurs comme Mike Tyson, j’ai le coeur qui saigne. Ils sont riches et ont une vie à laquelle je ne peux comparer la mienne. Ici, on a une vie de chien »

Elle abusait des substances sans plus aucun contrôle. Elle en vint à avoir peur de tout et de tous. Début 2011 elle désinscrit son fils de l’école, ferme ses centres, se débarasse de tout le matèriel pour acheter ses rations de drogue. Son père fait appel aux fédérations kenyanes pour lui venir en aide. Elle est placée, sous son chaperonnage, dans un institut psychiatrique à Nairobi (Mathari hospital).

Elle en sort peu de temps plus tard. Malheureusement on entend de nouveau parler d’elle en septembre 2012, depuis qu’ont fleuri sur le net des vidéos la montrant récemment et notamment celle d’une interview où on la découvre balbutiant, cherchant ses mots, complètement ailleurs. Elle est dorénavant sans le sou, ne peut plus payer la chambre dans laquelle elle vit ($23 / mois soit 17€). Elle se promène en faisant peur aux gens car elle peut faire preuve de violence à tout moment. Elle a de nouveau été admise dans le même hopital. Sortie un mois plus tard, soit en octobre 2012, elle est encore actuellement sous traitement médical et n’a pas retrouvé tous ses esprits.

L’Afrique avait gagné sa première championne de boxe. Congestina souhaiterait retourner sur le ring un jour, mais le pourra-t-elle ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :