Publicités

UN POLICIER CANNIBALE PLANIFIAIT DE MANGER UNE CENTAINE DE FEMMES

UN POLICIER CANNIBALE PLANIFIAIT DE MANGER UNE CENTAINE DE FEMMES

(Etats-Unis) Un policier new-yorkais nommé Gilberto Valle, avec 6 ans de carrière derrière lui, planifiait de kidnapper, torturer, cuisiner et manger plus de 100 femmes.

Cette histoire a fait rage au mois d’octobre dernier, le FBI a intercepté le plan du policier, au travers de ses multiples échanges sur internet, notamment avec un de ses complices. Valle était même allé jusqu’à demander combien de temps il devait faire cuire la chaire humaine pour pouvoir bien la déguster. Le policier de 28 ans qui était marié au moment des faits a été arrêté le 25 octobre dernier. Il avait dans son ordinateur un fichier contenant plus de 100 dossiers de femmes, avec leurs coordonnées complètes – la suite de l’enquête avait permis de savoir qu’il les connaissait toutes, d’une manière ou d’une autre.

UN POLICIER CANNIBALE PLANIFIAIT DE MANGER UNE CENTAINE DE FEMMES : Gilberto Valle

Dans le dossier des fédéraux il y a le détail de toutes les conversations de Valle et comment il planifiait de cuisiner la chair humaine, et de devenir un kidnappeur professionnel. Un extrait :

« Tu te rends compte ? Si on ne perd rien on en a pour au moins 34 kilos de chair pour chacune d’entre elles »

Les échanges avaient apparemment commencés avec un homme à qui il proposait de vendre une femme pour la somme de 5000 dollars, afin que l’autre puisse la violer et la tuer. Mais il écrivait qu’il ne souhaitait pas être impliqué dans son viol :

« Je pense que je ne devrais pas m’impliquer une fois que l’échange est fait, je ne veux pas prendre part au viol. Sinon je serais trop tenté chaque fois que j’en enlèverais une. Mais tu dois être sûr qu’elle ne sera jamais retrouvée ou elle fera la Une »

Au fil des mois, Valle commença toutefois à parler de prendre part à certains comportements macabres, dont violer, cuisiner, et manger ces femmes. Quand son complice demanda de quelle taille était son four il dit :

« Mon four est assez grand pour contenir l’une d’entre elles si on lui replie bien les jambes »

Le policier, qui via son facebook comptait les jours jusqu’à sa retraite (15 ans) et se montrait impatient quant à son emploi, avait des goût prononcés et il ne souhaitait absolument pas manger de femmes noires. Une partie de ses échanges avec un ami, Moody Blues, sont clairs là-dessus :

Moody : Si j’avais une fille noire là, ça te dirait d’essayer ? J’en ai une sous la mains qui va commencer sa formation d’infirmière.

Valle : Non je crois pas.

Moody : Même cuite ?

Valle : Bof les noires ne m’apportent rien.

Moody : Ok tant pis mais la viande est vraiment bonne !

 

Bon ben… Policier, cannibale, raciste, violeur, tueur, malade mental, on a tout là !

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :