Publicités

FUREUR CONTRE LA POLICE SUD AFRICAINE APRES QU’ELLE AIT CONDUIT UN HOMME A LA MORT

FUREUR CONTRE LA POLICE SUD AFRICAINE APRES QY'ILS AIENT CONDUIT UN HOMME A LA MORT - Mido Macia

La police sud africaine fait parler d’elle car elle est impliquée dans un scandale. Malheureusement les écarts de conduite de cette police sont assez répétitifs, et cette fois-ci ils ont menotté un homme à l’arrière d’un camion, le conduisant à sa mort.

Mido Macia, l’homme en question, avait garé son taxi de manière illégale, un tout petit manquement aux règles de stationnement. Mais la police ne l’a pas pris ainsi et a réagi violemment. Après la crise dûe au procès du sportif Pistorius qui a tué sa compagne (la prenant prétendûment pour un cambrioleur), la police sud africaine essaye d’asseoir sa légitimité. Le Président Jacob Zuma a déclaré :

« Les membres de la police sud africaine ne sont pas exempts de respecter la loi pendan qu’ils accomplissent leur devoir » (…) « Les images de l’incident sont horribles, perturbantes et inacceptables. Aucun humain ne devrait être traité ainsi. »

La scène, à laquelle des centaines de témoins ont assisté, montrait une dizaine d’officiers qui déchainaient leur haine contre cet homme en particulier. Ce sont 8 policiers qui ont été suspendus à ce jour.

Bien que le Président sud africain fasse connaître son sentiment vis à vis de ces actes, cela est assez courant en Afrique du sud que de tels scandales explosent. Par exemple, Hilton Botha, celui qui était à la tête de l’enquête sur Pistorius a dû lui-même être confronté à des accusations de meurtres, et il avait été remplacé. Botha et d’autres de ses officiers sont accusé d’avoir tiré sur des civils innocents, alors qu’ils étaient saouls.

Il y aurait jusqu’à 720 affaires de comportements déviants, entre avril 2011 et mars 2012, impliquant la police sud africaine. En 2008, la député Susan Shabangu faisait la promotion de l’utilisation de la force par la police sud africaine, même si cela doit coûter des vies.

« Vous devez tuer les batards qui menacent notre société », a-t-elle dit à la police. « Je tiens à asurer les postes de police, les officiers, qu’ils ont le droit de tuer ces criminels. Ne vous en faîtes pas pour la procédure. »

L’an passé, la police a tué 34 mineurs qui faisaient la grève, et ont arrêté une centaine d’autres en les menaçant avec leurs armes. Cela a rappelé à des scènes datant de l’Apartheid.

Biuda Audrey Maziwe, la future femme de Mido Macia, racontait sa peine et celle de leur fils de 7 ans au journal Daily Sun. Elle avait rencontré l’homme en 2009 et ils étaient immédiatement tombés amoureux l’un de l’autre. Elle vit encore dans la famille Macia, mais tous ses rêves sont aujourd’hui partis en fumée.

 

Publicités

Trackbacks

  1. […] la ville soit très touristique et qu’il y ait beaucoup de choses à y voir, c’est également la ville la plus dangereuse du pays avec près de 25 meurtres par jour. Les meurtres, les vols, les viols et les enlèvements […]

  2. […] Les mentalités ont grandement changé en Afrique du sud, où la préoccupation du moment va plutôt au mauvais fonctionnemment du système policier (ICI). […]

  3. […] de contrôler les grossesses des femmes, le Depo-Provera, fut tout d’abord utilisé en Afrique du sud durant […]

  4. […] de contrôler les grossesses des femmes, le Depo-Provera, fut tout d’abord utilisé en Afrique du sud durant […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :