Publicités

HOMMAGE AUX FEMMES NOIRES EN LEUR METTANT DES PERRUQUES – ET NOS CHEVEUX NATURELS ALORS ?

Qu’est-il arrivé à nos beaux cheveux ? Nos beaux cheveux crépus ?

Ils nous ont fait croire depuis longtemps que nos cheveux n’étaient pas les bons, et nous avons commencé à en avoir honte. Aujourd’hui c’est toute une bataille pour que des industries telles que celle de la mode reconnaissent leur tort.

LES STYLISTES BRESILIENS RENDENT HOMMAGE AUX FEMMES NOIRES... EN LEUR METTANT DES PERRUQUES

(Brésil) Les cas de racisme au Brésil sont relativement fréquents, quotidiens. Chaque jour des gens à la peau noire se font traiter de singe, sont considérés comme des animaux, ne sont pas respectés pour ce qu’ils sont. L’utilisation du blackface passe quasi inaperçu là-bas à part pour les afro-brésilens qui en souffrent en silence. Les cheveux crépus y sont vus comme quelque chose devant être « fixé », « réparé », moche.
HOMMAGE AUX FEMMES NOIRES... EN LEUR METTANT DES PERRUQUES - Brésil
En hommage aux « Black people » un styliste a souhaité mettre en avant des mannequins, mais tout en les ôtant de leur âme, tout en cachant leurs cheveux. On peut même voir un modèle noir porter une perruque… Comme pour cacher cette partie honteuse.
Au Brésil on appelle cela « bombril » ; une discrimination à l’encontre des personnes aux cheveux crépus (cabelo crespo), ces cheveux que l’on appelle aussi « cabelo ruim » (=bad hair).
 
Peut-on vraiment penser que mettre en avant des femmes avec des perruques grisonnantes et aux cheveux caucasiens est un hommage à la femme noire ? Est-ce que cette femme noire ne sera pas confortée dans l’idée que ses cheveux doivent être cachés ?
HOMMAGE AUX FEMMES NOIRES EN LEUR METTANT DES PERRUQUES - ET NOS CHEVEUX NATURELS ALORS ?
Vous pouvez lire l’article qui m’a inspiré ce sujet, en portugais, sur Vogue Brasil. Les modèles affublés de ces perruques ont été découverts lors de la Fashion Week 2014 de Sao Paulo (2014 SPFW summer edition).
Publicités

Trackbacks

  1. […] à la femme noire fait là-bas, édifiant par ce qu’il avait d’outrageant, en faisant porter des perruques à ces femmes, comme pour cacher leurs cheveux crépus. Puis il y avait cette histoire […]

  2. […] et il est désormais difficile de savoir où est la limite entre la comédie et la moquerie. Dans ce cas pourtant il s’agissait bien d’une vidéo innocente, mais tous ne seront pas […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :