Publicités

OUVERTURE DU PROCES DE LA FEMME QUI A COUPE LE PENIS DE SON MARI POUR LE JETER A LA POUBELLE

OUVERTURE DU PROCES DE LA FEMME QUI A COUPE LE PENIS DE SON MARI POUR LE JETER AUX POUBELLES - Catherine kieu

Le procès de la californienne, Catherine Kieu, a finalement commencé. Il faut remonter à 2011 pour se remémorer les évènements.

Catherine Kieu Becker avait préparé à diner pour son mari et avait insidieusement glissé un poison dans son assiette pour le droguer. Une fois son mari endormi, elle l’a attaché au lit puis elle a attendu qu’il se réveille de nouveau pour couper son sexe et aller ensuite le jeter dans la poubelle.

La femme de 49 ans a ensuite appelé le 911 autour de 22h et a demandé de l’aide en urgence. Elle les a prévenus en indiquant qu’il n’avait eu que ce qu’il mérite.

On se souvient peut-être de l’histoire de John et Lorena Bobbitt, un couple américain qui s’était fait connaître en 1993 car madame avait coupé un bout du pénis de son mari avec un couteau de cuisine. Cela faisait suite à une agression sexuelle de monsieur sur madame. Celle-ci n’avait pas été jugée coupable mais juste condamnée à un séjour de 45 jours dans un asile psychiatrique. Ensuite monsieur est devenu acteur de films pornographiques, avant de revenir à des emplois plus courants. Madame, elle, avait repris son nom de jeune fille pour recommencer sa vie, et avait plus tard agressé sa mère.

L’avocat de la partie adverse dit qu’à part l’histoire des Bobitt, en 22 ans de carriére, il n’avait jamais entendu parler d’une telle affaire. Des restes du sexe de l’homme avaient été retrouvés sur les lieux par les secours, mais il ne fut pas possible de reconstituer le « puzzle ».

OUVERTURE DU PROCES DE LA FEMME QUI A COUPE LE PENIS DE SON MARI POUR LE JETER A LA POUBELLE - Catherine kieu

Frank Bittar, l’ex mari de la victime, aurait eu une aventure qui a énervé sa femme. Ils étaient de plus en instance de divorce car les détails de l’enquête ont pu prouver que depuis leur rencontre il avait abusé d’elle sexuellement et verbalement.

Le journal en ligne Philly rapporte les dires de Bittar qui déclarait que sa femme l’a tué ce jour là. Il ne pourra plus jamais avoir de relations sexuelles. La chirurgie a seulement permis à l’homme de conserver un système urinaire fonctionnel.

Catherine Kieu, qui selon les spécialistes avait des déficiences mentales causées par ses souvenirs de la guerre du Vietnam, risque une condamnation à vie. Lors de la première audience du procès elle aurait crié :

« Tu as mérité tout ce qu’il t’est arrivé, et même trois fois ! »

 

 

Publicités

Comments

  1. néfertiti says:

    plus ou moins la même histoire est arrivée il y a quelques années en Martinique. La femme avait fait un bon fricassé de viande à son marie adultère et lorsque le mari demande à sa femme  » hum c’est bon ce que tu m’as cuisiné c’est quoi ? » la femme répondit : « bagay la ou enmé a (la chose que tu adore)! » en l’occurence c’était le sexe de sa maitresse !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :