Publicités

UNE AFRICAINE ACHETE UNE ANCIENNE PLANTATION ET LA TRANSFORME EN CENTRE CULTUREL ET MEDICAL

Arikana Chihombori

Arikana Chihombori est née au Zimbabwe, exhilée aux Etats-Unis, et vit dans le Tennessee. Elle et son mari, Nii Saban Quao, sont des médecins reconnus. Elle a obtenu son diplôme de médecine et son Master en chimie aux USA. Son mari, Dr. Quao, est né au Ghana et est diplômé de l’Université de Yale ; ses spécialités sont la biologie moléculaire et la biophysique. Il a également un Master en santé publique et un diplôme de médecine générale.

Le couple est l’heureux propriétaire de ce qui a été baptisé « Africa house », dans le Tennessee, une ancienne plantation où étaient autrefois retenus des esclaves. Ils y ont déjà reçu de hauts dignitaires.

C’est grâce à Madame Chihombori que l’achat a été possible. La femme, qui posséde dejà des maisons au Ghana, Afrique du sud, Floride, Zimbabwe et est même actionnaire d’hôtel de luxe dans les environs d’Orlando, n’avait nullement l’intention de faire l’achat d’une autre propriété.

Un jour, alors qu’un de ses contacts lui rendit visite à la clinique pour signer des documents, il l’invita à aller participer à une vente aux enchères qui allait mettre sur le marché un terrain intéressant. S’y rendant sans grande motivation et persuadée que la vente aux enchères serait finie, elle eu la surprise que ce ne fut pas le cas et même, on l’attendait. Ils avaient annoncé la venue de ‘La reine africaine’. Elle jeta un oeil à la propriété, fut séduite, et signa un chèque immédiatement.

Elle informa ensuite son mari de la transaction, en précisant qu’elle avait acheté le domaine et les hectares l’accompagnant pour le tiers de son prix.

Aujourd’hui, grâce à cet achat et à la gentillesse du couple, l’avis d’un homme blanc a été complètement changé.

En effet, la propriété était auparavant une partie des terrains et maisons détenus par un homme, dont l’arriére grand-père était un maître esclave, et dont c’était l’héritage. Le couple, qui admet que l’homme avait tout d’abord mal pris le fait de perdre cette maison, et de surcroît au profit de noirs, hébergea l’ancien propriétaire gratuitement et ce, durant trois mois.

UNE AFRICAINE ACHETE UNE ANCIENNE PLANTATION ET LA TRANSFORME EN CENTRE CULTUREL ET MEDICAL 'Africa house'

L’homme avait rencontré des problèmes d’hébergement et il déclara par la suite que si c’était un blanc qui avait acheté sa maison, il n’aurait jamais pu y rester. Ironiquement, c’est ce couple de noirs qui lui tendit la main et lui fit complètement changer sa vision des choses.

Aujourd’hui « Africa house » est un centre culturel africain situé dans le Tennesse, ainsi qu’un centre de pensées stratégiques mettant en place des aides en direction de l’Afrique.

Source

Publicités

Comments

  1. Makaba Kembo says:

    Le projet de notre soeur ARIKANA devrait plutôt être le rebattissement de l’ancienne plantation. Pour ne dire que ça d’abord.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :