Publicités

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS ENCORE VIVANTE CHEZ UNE MINORITE DE FEMMES

Le bandage des pieds, Chinese foot binding en anglais, est une tradition ayant majoritairement eu cours du Xe au début du XXe siècle dans les classes aisées chinoises. Les pieds dits lotus, de la danse du même nom, étaient un signe de beauté extérieur très recherché. Aussi, dés le plus jeune âge (2-5 ans), les pieds étaient bandés de façon à recroqueviller les orteils sous la plante en les cassant, et afin qu’un peu chaque jour ceux-ci finissent tout simplement par prendre cette posture naturelle et rendre le pied plus ovale.

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS CONCERNE ENCORE UNE MINORITE DE FEMMES

Cette tradition qui était tout d’abord une mode parmi les plus riches familles chinoises est ensuite devenue une coutume qui a touché toutes les couches de la société. Chaque jour les pieds des filles étaient bandés et débandés de façon à accentuer un peu plus l’avancée des orteils sous la plante des pieds, pieds qui étaient massés avec des lotions à base de plantes et de sang animal. Les pieds étaient également journalièrement trempés dans des solutions antiseptiques, afin d’eviter les infections. La taille des chaussures allouées quant à elle était plus petite d’année en année pour atteindre une pointure ne dépassant pas les 7cm. Cela créait des lésions et fractures qui laissaient bon nombre de femmes handicapées à vie, tandis que d’autres succombèrent des suites de leurs infections.

 

Il n’était pas rare que les orteils tombent après la nécrose dont ils étaient victimes, dûe au manque d’irrigation, et cela ravissait alors la famille puisque le pied n’en était que plus petit. Seules les chinoises les plus pauvres ne s’adonnaient pas à cette mode car elles avaient souvent de lourdes tâches à accomplir, ainsi que certaines ethnies comme les Hakka ou les Manchu dont les dignitaires avaient interdit la pratique.

Les femmes victimes de ce courant devenaient complètement dépendantes de leurs familles et en particulier de leurs maris, elles ne pouvaient pas exercer certains métiers et finirent par être considérées comme un modèle de chasteté car elles restaient bien souvent à la maison.

 

Elles étaient considérées comme un symbole extrèmement érotique. Durant une période c’est ce type de femme qui était le plus recherché pour les marier. Elles seraient 1 million à avoir eu les pieds bandés et encore aujourd’hui en Chine il existe des familles où des femmes d’un certain âge possèdent cet héritage.

Au début du XXe siècle et suite à l’appel de femmes dîtes féministes pour leur époque, les chinois ont commencé à réaliser que cet aspect de leur culture devait être gommé si ils souhaitaient avancer et refléter un certain progrès. Aujourd’hui il est dit que cette tradition ne persiste qu’à des degrés infimes et ne concerne que quelques fillettes chaque année.

 

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS ENCORE VIVANT CHEZ UNE MINORITE DE FEMMES

 

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS ENCORE VIVANT CHEZ UNE MINORITE DE FEMMES

 

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS ENCORE VIVANT CHEZ UNE MINORITE DE FEMMES

 

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS ENCORE VIVANT CHEZ UNE MINORITE DE FEMMES

 

LES PIEDS BANDéS : LA TRADITION CHINOISE DU BANDAGE DES PIEDS ENCORE VIVANT CHEZ UNE MINORITE DE FEMMES

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :