Publicités

‘YOU CAN TOUCH MY HAIR’ UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A DES ETRANGERS DE TOUCHER VOS CHEVEUX CREPUS

Les langues se délient et avec elles la hantise de certains hommes et femmes concernant le comportement d’étrangers au regard de leurs cheveux.

Si notre cheveu crépu représente une réelle fascination, cela est-il une excuse pour que ces derniers se voient caressés comme une fourrure ? Une minorité considére que cela n’est pas un souci et que le phénoméne ira grandissant, puisque le monde découvre à peine ce à quoi ces cheveux ressemblent vraiment.

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

Début juin 2013, des jeunes filles porteuses de pancartes ‘You can touch my hair’ proposaient
fiérement à des étrangers de passer leurs mains dans leurs cheveux.

 

Une exposition vivante a été intitulée ‘You can touch my hair’ et a été vue début juin à New-York le temps d’un week-end. Un collectif a décidé de donner la part belle aux cheveux frisés en permettant à des étrangers de glisser leurs doigts dedans.

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

Captain Twerk : « Les noirs ont passé des centaines d’années à essayer de ne pas être traiter comme des animaux et ‘You can touch my hair’ est arrivé. »

 

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

Comme la plupart des expositions, celle-ci a été créée afin de susciter des réactions, et pour montrer la beauté et la douceur des cheveux de type africain. Pourtant ce défilé n’a pas suscité que des applaudissements. Une centaine de demoiselles, telles que ‘Captain Twerk’ (témoignage ci-dessus) et ‘Amanda Harvey » ne voient pas cela d’un bon oeil. La derniére a dit :

« Je suis un être humain comme tout le monde. Traiter mes cheveux comme une sorte de curiosité me déshumanise. Cela renforce l’idée que les cheveux raides sont normaux tandis que les nôtres sont une absurdité. Je ne fais par partie d’une exhibition de type zoo et mes cheveux sont uniquement… Les miens. Otez vos mains s’il vous plaît. »

En Europe et aux Etats-Unis les gens porteurs de leur afro ont réguliérement été confrontés à des doigts glissés dans leur chevelure, par curiosité et de maniére quelque fois déplacée. Ni bonjour, ni une, ni deux, la main de votre voisin vous caresse déjà le crâne comme un petit animal. Pour certaines bloggeuses cela est une régression et permet ainsi de se voir traiter en tant que tel, alors que l’on se bat non seulement pour affirmer ce cheveu mais également pour qu’il soit respecté.

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

L’exposition ‘You can touch my hair’ organisée par le site un’ruly affirme que le port de son cheveu crépu est une revendication politique. Pour eux le but n’est pas tant de mettre en avant la femme noire, mais plutôt de familiariser une majorité de gens avec nos cheveux.

Ils fascinent, ils dérangent, dans tous les cas ils sont bien vivants et ils se font une place de plus en plus grande. Si cela n’est pas politique alors qu’est-ce que c’est ?

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

Des demoiselles manifestent en réponse à l’exposition ‘You can touch my hair’ dont elles ne
partagent pas le message.

 

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

Cette jeune fille a écrit : « Vous ne pouvez pas toucher mes cheveux mais vous pouvez b#@# mon c#. »

En réponse à cette exposition des dizaines de demoiselles portant aussi leurs cheveux naturels, bien que partageant la dimension politique du courant nappy, ont manifesté leur désagrément. ‘Ne touchez pas mes cheveux’, criaient-elles.

Mais ce qui dérangeait également, notamment la bloggeuse américaine ‘Ranva’, c’est que des jeunes filles porteuses de perruques participaient aussi à l’exposition. Pour elle c’est la crainte que les faux cheveux ne soient encore associés avec les vrais et que le monde continue à être aussi confus face à nos bouclettes.

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

'YOU CAN TOUCH MY HAIR' UNE EXPO VIVANTE QUI PERMET A TOUS DE DECOUVRIR LE CHEVEU CREPU - interactive public art exhibit in New York

Pour ne se baser que sur l’essentiel du débat, cheveux naturels ou pas, peut-on ou doit-on accepter des mains étrangéres sur nos têtes et cela aide-t-il vraiment à changer une image ?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :